SEPRISE

Les entreprises françaises ont-elles raison d’investir à l’étranger ?

L’économie française a été grandement touchée par la crise sanitaire, les répercussions sont inédites. Mais les grandes entreprises ont su tenir bon, en revanche leur avenir est certainement soumis à leurs investissements du passé comme du futur.

investir

Comment gérer la crise économique de la COVID ?

C’est un ouragan qui a dévasté l’économie mondiale, un tsunami planétaire, mais la crise sanitaire et économique de la COVID doit servir aux entreprises. Un avertissement qui démontre à quel point le commerce international peut tomber comme un château de cartes. On l’a bien vu avec le fret aérien à l’arrêt, les entreprises ont connu des tempêtes comme jamais il n’était arrivé. Des ruptures de stocks qui ont déclenché une peur d’une force psychologique équivalente à celle d’une guerre. D’ailleurs, le président de la république française a dit lui-même que la COVID était notre ennemi, que la France était en guerre.

La gestion de cette crise économique est pour certaines entreprises l’occasion de prouver qu’elles sont là aujourd’hui et qu’on pourra compter sur elles demain, en France, comme à l’étranger. C’est le cas de Carrefour, qui juste avant la crise avaient réaliser des investissements à l’étranger, comme le détaille Matthieu Malige aux commandes des finances du groupe.

Comment investir dans le nouveau monde ?

Déjà, la France ne doit pas se replier sur elle-même, il faut qu’elle songe à investir à l’étranger comme elle l’a toujours fait. L’import-export va retrouver son rythme de croisière, peut-être pas de suite, mais ce n’est qu’une question de semaines, mois. N’oublions pas c’est que grâce à de nombreux investissements à l’étranger que certaines entreprises françaises ont pu garder la tête hors de l’eau. Les résultats obtenus en Asie, en Afrique ou en Amérique du Sud ont été parfois salvateurs, ne l’ignorons pas, ce sont eux et les aides de l’état qui ont assurés la survie de plusieurs entreprises françaises.

Pour investir dans le nouveau monde il faudra tenir compte du changement des habitudes de consommation. Agir en étant impliqué dans la transition écologique, la protection de l’environnement. Les investissements à l’étranger ne doivent cesser, le commerce international existe depuis des siècles, la route de la soie en est l’exemple même !